Un peu d’histoire…

Jean-Louis Schneider

Au début du siècle passé, de ferme en ferme, de village en village, la distillerie ambulante sillonait l’Ajoie et proposait ses services aux « bouilleurs de cru ».

A la fin de la dernière guerre, le grand-oncle Samuel Schneider a acquis cette distillerie à façon qu’il remettra à son fils Jean-Louis dans les années septante. Ce dernier l’a exploitée jusqu’en 2005, date à laquelle il a transmis le témoin à Frédéric Schneider.

L’entreprise était déjà en pleine activité avant même la création du canton du Jura, qui la reconnaîtra, en 1974, comme première distillerie officielle du canton. Pour marquer l’évènement, trois plaques portant le numéro 1 ont été scellées sur chaque alambic.

Aujourd’hui, Frédéric Schneider continue de distiller de manière traditionnelle, autant les fruits qui proviennent de son verger de Paplemont que les fruits de ses clients. Damasson rouge, prunes, mirabelles, poires, pommes, cerises, griottes, ainsi que d’autres matières des plus insolites, comme la gentiane ou les bourgeons de sapin, sont minutieusement récoltés et distillés en famille.

Frédéric Schneider dans sa distillerie